Juillet 2016. Témoignage de Gustave et Gaspard après leur séjour à Calcutta.

 

Amis de longue date, étudiants à Lille et à Paris, nous sommes partis en volontariat auprès des Pèlerins de la Charité à Calcutta au mois de juillet. Et quel voyage ! Partis avec beaucoup d'attentes, de joie mais aussi une légère appréhension face à ce bond dans l'inconnu, nous revenons la tête pleine de superbes souvenirs ! 

 

Tout d'abord, nous avons découvert une association à taille humaine, où nous avons tout de suite été intégrés, et, qui est formidablement gérée par le frère François-Marie. Ensuite, nous avons côtoyé un mois durant une équipe de huit jeunes indiens venus se découvrir une potentielle vocation de frère. Malgré les différences de culture, et nos difficultés à communiquer par le langage, nous sommes parvenus à tisser une merveilleuse relation à travers le rire, les mimiques, les chants et les danses. On ne peut dénombrer les bons moments partagés tous ensemble le soir à l'appartement, lors de notre excursion à Krishnanagar chez les FBA et le lendemain lorsque nous avons été reçus chez Akash, ou encore lors des moments de dressing. Nous avons également passé des moments très forts dans la gare de Sealdah et dans le bidonville voisin, où nous avons dispensé les premiers soins. Nous y avons rencontré des indiens formidables, si dignes et joyeux malgré leurs conditions de vie matérielle rudimentaires. Nous avons également animé la "non formal school" créée par le Frère, pour les enfants de la gare, lors de moments de complicité et de partage très forts. Les "Macarena dance" et autres jeux de société à l'appartement restent pour nous des souvenirs indélébiles. Le Frère nous a aussi fait découvrir de nombreuses associations partenaires, comme une léproserie des missionnaires de la charité, un centre pour handicapés ou encore un hôpital, ce qui nous a permis d'appréhender les partenaires de l'association de manière plus globale, découvrir la richesse de l'aide humanitaire à Calcutta et la bonté de cœur de ses acteurs. Ces moments resteront à jamais gravé dans nos esprits. La folie de l'Inde, la joie des indiens, les sourires des habitants des bidonvilles et leur joie de vivre inexorable sont autant de choses qui nous font penser que nous avons bien plus appris que transmis d'aide lors de ce volontariat. La mission de François-Marie, son extrême sympathie et sa détermination à toute épreuve ont rendu cela possible et magique. Nous ne le remercierons jamais assez, et reviendrons aussi tôt que possible à ses côtés !