Janvier 2019: Témoignage d'Alexis

J'ai donc passé tout le mois de Janvier à Calcutta dans le Bengale. C'était pour moi, la toute première expérience dans le bénévolat et mon premier long voyage. J'en ai pris plein les yeux, j'ai eu l'impression d'atterrir sur une île sainte ! 

J'ai donc passé tout le mois de Janvier à Calcutta dans le Bengale. J'étais dans une association très sérieuse à taille humaine. Un très bel endroit, qui ressemble à un joli jardin botanique à deux pas d'une rivière.
Le responsable, frère Gaston Grandjean, missionnaire Suisse, a changé son nom en Gaston Dayanand en adoptant la nationalité Indienne en 1992. 
C'était toujours un plaisir de d'échanger avec lui, j'ai beaucoup appris. Il a étudié toute les religions, et il n'hésitait pas à me transmettre son savoir. C'est un grand homme de valeur... Savoir donner... 
A l'âge de 30 ans, appelé par le Seigneur, il décide de tout quitter pour se mettre au service des plus pauvres à Calcutta. Aujourd'hui à 85 ans, il continue sa mission de servir les plus démunis. Quelques années après son arrivé en Inde, il est sollicité par Dominique Lapierre, un auteur français. Inspiré par Calcutta et par le travail des missionnaires, il écrit " la cité de la joie " en 1985. C'est après la lecture de ce Best seller que j'ai décidé de le rendre à Calcutta. Quelle a été ma surprise en découvrant que Paul Lambert, le prêtre français héros du livre, n'est autre que notre Gaston ! Je ne le savais pas avant de partir.
J'ai donc débarqué en plein milieu du roman ! C'était pour moi, la toute première expérience dans le bénévolat et mon premier long voyage. J'en ai pris plein les yeux, j'ai eu l'impression d'atterrir sur une île sainte ! 
Je passais le plus clair de mon temps avec les garçons et Marcus fut mon accompagnateur. J'admire son dévouement pour les autres et toute sa ferveur à servir les plus pauvres... Quelle belle vie d'évangile ! 
C'est le seul catholique de la communauté. L'église la plus proche était à pas moins de 3 heures de route en prenant différents rickshaw et bus. C'est un bel effort offert à Dieu ! Je l'ai  accompagné à plusieurs reprises. 
 
J'ai également eu la chance de visiter la maison de mère Teresa. Quelle émotion en voyant sa chambre, là où elle avait vécu. Nous avons également pu nous recueillir sur sa tombe... 
Quel bonheur d'avoir pu partager le quotidien de ces personnes et découvrir leur culture tellement riche.
Leur joie de vivre et leur bonne humeur étaient transcendante. Ils n'ont rien mais donnent l'impression de tout avoir. J'ai ete ému par leur gentillesse, leur bienveillance à mon égard. Ils étaient toujours soucieux de savoir si j'avais assez manger ou si j'avais bien bu mon tcha (délicieux Darjeeling infusé dans du lait sucré) C'est le symbole de l'amitié. On en buvait régulièrement !
J'étais considéré comme l'envoyé de Dieu, si bien que les rôles se sont petit à petit inversés... J'ai tellement plus reçu d'eux que ce que j'ai pu leur donner... 
La communication fut difficile, rare sont les personnes qui parlent anglais : un simple regard, un sourire, un geste attentionné suffisait pour se faire comprendre. 
C'est fascinant de voir tout ces enfants s'amuser avec trois fois rien, un pneu, une feuille de bananier, un bâton... Les gestes du quotidien étaient réalisés avec tellement d'amour !
Les petites choses devenaient grandes. Un menuisier qui réalisé des merveilles, une brodeuse de soie avec des doigts en or... Les femmes qui tapaient méticuleusement le linge dans la rivière. Le jardinier qui, grâce à son travail de la terre, réussissait à nourrir toute la communauté. Sans oublier tout le personnel qui travaille d'arrache pied, pour soigner les plus souffrants et toujours avec beaucoup d'amour. Ce lien humain et très fraternel qui nous échappe parfois chez nous, était très présent là bas... Ils m'appelaient DADA ce qui signifie grand frère en Bengalie. 
 
JOIE, AMOUR et PAIX étaient au rendez-vous.
Je vous remercie infiniment d'avoir porté ce projet avec moi, merci de m'avoir accompagné. Je pense très fort à vous depuis l'Auvergne ! N'hésitez pas à me solliciter si besoin.

 Les Pèlerins de la Charité | 7 Allée des Brigamilles | FR-18570 Trouy
e-mail: pilgrimsofcharity@gmail.com